SHERPA


Institut universitaire SHERPA

L’Institut universitaire SHERPA est une infrastructure de recherche financée par les Fonds de recherche du Québec Société et Culture et par le Ministère de la santé et des services sociaux (MSSS). Les activités de recherche et de mobilisation des connaissances qui y sont menées conjuguent les savoirs du milieu de pratique et du milieu universitaire et ont comme finalité l’avancement des connaissances et le développement de meilleures pratiques en matière d’intervention de première ligne en contexte de pluriethnicité.

SHERPA réunit une quarantaine de membres réguliers chercheurs universitaires et cliniciens d’horizons disciplinaires multiples (psychologie, travail social, anthropologie, sciences infirmières, psychiatrie transculturelle, etc.) ainsi que des praticiens chercheurs, des professionnels de recherche, des étudiants et stagiaires de différents secteurs.  Les activités de recherche, d’évaluation et d’échange des savoirs qui sont menées, sont réalisées en étroite collaboration avec les milieux de pratique et les partenaires communautaires.

La désignation d’Institut Universitaire autour du créneau de la migration et de l’intervention en contexte interculturel fait de SHERPA un acteur incontournable pour le réseau de la santé et des services sociaux au Québec. SHERPA travaille également en collaboration avec deux équipes en partenariat : l’Équipe Migration et Ethnicité dans les Interventions en Santé et en Services Sociaux (METISS) et l’Équipe de Recherche et Action sur les Polarisation Sociales (RAPS).

Anciennement Centre de recherche et de formation du CSSS de la Montagne, le Centre de recherche SHERPA a été renommé en 2013.

Un nom avec une sonorité à la fois d’ici et d’ailleurs, qui évoque pour nous différentes dimensions de la migration et de notre travail : le passage, le fardeau, la force et la solidarité. Comme pour les communautés immigrantes et réfugiées, le trajet est important pour le sherpa. Un trajet semé d’embûches, mais source de vie, au sujet duquel il faut partager et transmettre des connaissances. Le sherpa est un porteur, et si nul ne peut nier que sa charge est un lourd fardeau, elle témoigne aussi de sa force.

De même, les immigrants et réfugiés sont souvent dépeints comme accablés par l’adversité, mais leur trajectoire, au travers des obstacles, parle de résilience. Le sherpa est d’abord et avant tout un compagnon de route, celui qui partage le chemin et rend possible le passage. Signe de soumission pour certains, il peut aussi être un symbole de solidarité dans la mesure où il peut représenter les solidarités entre des personnes et des communautés qui vivent des formes d’exclusion dans notre société.

Enfin, nous souhaitons que ce nom représente aussi notre désir, en tant que chercheurs et que cliniciens, d’accompagner collectivement ces communautés dans la construction d’un projet de vivre ensemble au Québec.

1992 – Création du Centre de recherche et de formation du CLSC de Côte-des-Neiges

Avant la création du centre de recherche, le CLSC de Côte-des-Neiges était fréquemment sollicité par des chercheurs universitaires intéressés par les caractéristiques pluriethniques de la population desservie par l’institution et par les services offerts. Dans la plupart des cas, la participation du CLSC se limitait à être un terrain d’observation ou d’étude. Les résultats et les retombées des projets de recherche étaient rarement diffusés aux intervenants ou aux gestionnaires. Cependant, ceux-ci souhaitaient un espace où proposer et développer des projets de recherche dont le but serait de fournir des réponses à des préoccupations liées à leurs interventions et aux besoins spécifiques de leur clientèle. En 1992, le conseil d’administration du CLSC de Côte-des-Neiges mettait officiellement sur pied le Centre de recherche et de formation (CRF) afin de mieux coordonner toutes les activités de recherche et de formation déjà en cours au CLSC.

1993 – Création de l’équipe de recherche qui deviendra METISS

En octobre 1993, une première équipe de recherche est créée grâce à une subvention de démarrage du Conseil québécois de la recherche sociale (CQRS). Cette équipe est codirigée par un médecin du CLSC (Vania Jimenez, à titre de chef de médecine familiale) et un chercheur universitaire (Robert Sévigny, à titre de directeur scientifique). Elle a pour objectif principal de développer des recherches en lien avec la clientèle pluriethnique, dans un modèle de partenariat CLSC-Université. En 2001, elle prendra le nom de METISS (Migration et ethnicité dans les interventions en santé et en services sociaux)

1998 – Le CLSC de Côte-des-Neiges obtient le statut de centre affilié universitaire (CAU)

L’obtention du statut de centre affilié universitaire vient renforcer l’intégration de l’activité de recherche au CLSC Côte-des-Neiges. Ce statut reconnaît formellement le développement d’une culture de recherche dans l’établissement en inscrivant la recherche et l’enseignement dans sa mission première.

1999 – Nomination de Jacques Rhéaume à la direction scientifique du Centre de recherche et de formation

2004 – Création du CSSS de la Montagne : Le CRF poursuit sa mission dans ce cadre élargi.

2007 – Une nouvelle équipe de recherche se joint au Centre de recherche et de formation du CSSS de la Montagne (fin du financement en 2016)

En mai 2007, le CSSS de la Montagne accueille une équipe de recherche et d’intervention transculturelles (Erit). Erit détient une subvention d’équipe du FRSQ intitulée «Écoles, culture et santé mentale : une articulation à repenser dans une société en transformation».Sous la direction scientifique du Dr Cécile Rousseau, cette équipe a pour objectif principal de développer, d’évaluer et de disséminer des pratiques d’intervention et de prévention en santé mentale. Ces pratiques se doivent d’être culturellement et contextuellement appropriées aux besoins des enfants immigrants et réfugiés dans le milieu scolaire.

2007 – Le CSSS de la Montagne obtient pour la première fois la désignation de centre affilié universitaire (CAU)

En 2007, le CSSS de la Montagne obtient le statut de centre affilié universitaire (CAU) en tant que nouvel établissement dans lequel sont inclus le CLSC de Côte-des-Neiges, le CLSC Métro et le CLSC de Parc-Extension.

2011 – Nomination de Cécile Rousseau à la direction scientifique du centre affilié universitaire (CAU)

2013 – Le Centre de recherche et de formation du CSSS de la Montagne devient SHERPA

Mars 2015 – Le CSSS de la Montagne est nommé Institut universitaire (IU) au regard des communautés ethnoculturelles sous la direction scientifique de Cécile Rousseau

Avril 2015 – Le CSSS de la Montagne intègre le CIUSSS du Centre-Ouest-de-l’Île-de-Montréal

2015 – Une nouvelle équipe de recherche multidisciplinaire, l’Équipe Recherche et Action sur les Polarisations Sociales (RAPS) obtient un financement comme équipe en partenariat.  

Interpellé par la polarisation croissante de la société autour d’enjeux identitaires associés à des questionnements du vivre ensemble et à différentes manifestations de radicalisation violente au Québec et ailleurs, l’équipe RAPS, sous la direction scientifique de Cécile Rousseau, (financement: FQRSC 2016-2020) a comme objectif de mieux comprendre pourquoi et comment la radicalisation, forme de remise en cause du statu quo social, peut déraper vers la violence et quelles sont les avenues de prévention qui permettent de préserver le vivre ensemble.

Janvier 2019 – Nomination de Jill Hanley à la direction scientifique de l’Institut universitaire (IU)- SHERPA