Politiques migratoires et d’accueil


Les politiques migratoires et d’accueil ont un impact majeur sur la santé et le bien-être des nouveaux arrivants. De nombreuses recherches démontrent que les demandeurs d’asile et les réfugiés qui bénéficient d’un statut stable et d’un accès non discriminatoire à l’emploi, au logement, à l’éducation et aux soins de santé réussiront généralement à surmonter les séquelles des traumatismes pré migratoire et à bien s’intégrer dans la société d’accueil. À l’inverse, lorsqu’ils font face à des politiques restrictives et à un accès limité aux services dans la société d’accueil, cela nuit à leur santé physique et mentale. De plus, un statut précaire s’avère pour eux une source majeure d’insécurité et de vulnérabilité.

Plusieurs projets menés par nos chercheurs membres visent à documenter les politiques migratoires et à en évaluer les impacts sur le bien-être et la santé des migrants, notamment les migrants à statut précaire, et sur leur accès aux soins et services. Voici un aperçu de projets en cours ou récemment terminé en lien avec ce domaine d’expertise.

SHERPA travaille en collaboration étroite avec le centre d’expertise sur la santé physique et le bien-être des réfugiés et des demandeurs d’asile (CERDA) du CIUSSS Centre-Ouest-de-l’île-de-Montréal sur de nombreux projets en lien avec ce domaine d’expertise. Voir le site du CERDA>>

 

Accueil et intégration

Politiques migratoires et d’accueil

Politiques de contrôle de la migration

Refugee integration and long-term health outcomes in Canada


Chercheurs

Chercheure principale de ce projet pan-canadien: Michaela Hynie U. York). Quatre chercheures régulières membres de SHERPA sont impliquées au niveau du site de Montréal: Jill Hanley (McGill), Janet Cleveland (McGill), Ghayda Hassan (UQAM) et Garine Papazian-Zohrabian.

Partenaires

L'équipe de recherche regroupe des chercheurs et des organismes d'aide à l’établissement de réfugié.e.s partout au Canada représentant un éventail de réseaux locaux, provinciaux et nationaux sur la réinstallation, l'intégration et la santé des réfugié.e.s dans les grands et les petits centres urbains, notamment l'Université York, le Centre de toxicomanie et de santé mentale , la Clinique de médecine familiale (CFFM), l’Hôpital St. Michael, l’Université McGill, l’Université de Windsor, le Conseil multiculturel de Windsor et du comté d'Essex, l’Hôpital pour enfants malades (SickKids) et l’Access Alliance centre multiculturel de santé communautaire.

Financement

Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) : 2016-2021

Description du projet

Le parrainage privé est unique pour le Canada mais il est d’un intérêt croissant à l’échelle mondiale. Pourtant, en dépit de la réinstallation d’un tiers des réfugiés en tant que RPSPs, peu de recherches font une comparaison entre l’efficacité du programme des RPGs et celui des RPSPs pour soutenir l’intégration des réfugié.e.s dans la société.

Les réfugié.e.s réinstallé.e.s ont une santé moindre que les populations d’accueil. Des études montrent que l’intégration sociale influe sur le bien-être, mais nous n’avons pas beaucoup de recherches qui examinent comment les expériences d’établissement et d’intégration affectent à long terme la santé des réfugié.e.s.

Objectifs:L’étude permettra de comparer la manière dont les programmes de réinstallation des réfugié.e.s parrainé.e.s par le gouvernement (RPGs) et des réfugié.e.s parrainé.e.s par le secteur privé (RPSPs) appuient les parcours d’intégration sociale à long-terme des réfugié.e.s ainsi que l’impact de ces parcours sur la santé physique et mentale.

Le projet produira des informations qui serviront à :

  • Informer sur les pratiques prometteuses pour l’intégration des réfugié.e.s.
  • Renforcer l’échange de connaissances dans le secteur de l’établissement en renforçant la capacité des organismes et des communautés à produire et à utiliser la recherche.
  • Influencer les politiques envers les réfugié.e.s en identifiant l’impact des politiques d’établissement sur la santé et le bien-être des réfugié.e.s.
  • Approfondir notre compréhension de l’influence des déterminants sociaux de la santé.

Méthodologie :Les données de l’enquête seront recueillies sur une période de quatre années (2017-2021) auprès d’adultes syriens qui sont arrivés et se sont réinstallés entre 2015 et 2017 dans les trois plus grandes provinces d’accueil : la Colombie Britannique, l’Ontario et le Québec. Au Québec, nous comptons inclure plus de 300 personnes qui se sont réinstallés au Canada en tant que réfugié.e.s de la Syrie. Nous ferons une comparaison entre les parcours des RPGs et des RPSPs, et l’impact de ces parcours sur leur santé physique et mentale.

Retombées : Au cours de la première année du projet (printemps-été 2017), 1932 entretiens ont été réalisées, dont 697 à Montréal, auprès de réfugiés syriens récemment arrivés au Canada. Des groupes de discussion ont également été menés.

Pour plus d’information sur ce projet ou pour suivre son évolution, vous pouvez consulter le site web du projet : http://syrialth.apps01.yorku.ca/

Publications

Hanley, J., A. Al Mhamied, et al. (2018). « The Social Networks, Social Support and Social Capital of Syrian Refugees Privately Sponsored to Settle in Montreal: Indications for Employment and Housing During Their Early Experiences of Integration. » Canadian EthnicStudies 50(2): 123-148.

Retour en haut de la page

Accessibility and costs of healthcare for refugee claimants following changes to the Interim Federal Health Program


Chercheurs

Cécile Rousseau (McGill), Chris Greenaway (McGill), Richard Glazier (St.Michael’sHospital),Joanna AnnekeRummens (U.Toronto), Janet Cleveland (CIUSSS CODIM-SHERPA), Anita Gagnon (McGill), Jill Hanley (McGill), Michaela Hynie (U.York), Michael Libman (McGill), Rahim Moineddin (U.Toronto), Marie-Jo Ouimet (U.de Montréal), Nav Persau (St.Michael’sHospital), Andrew Pinto (St.Michael’sHospital), Kevin Pottie (U.Ottawa), Ellen Rosenberg (McGill), Mónica Ruiz-Casares (McGill-SHERPA), Erin Strumpf (McGill), Karine Vanthuye (U.Ottawa), Karl Weiss (McGill)

Financement

Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) 2013-2017

Description du projet

Objectifs :

  • Examiner l’impact des coupures au PFSI sur l’accès des demandeurs d’asile aux soins de santé à Montréal et à Toronto, ainsi que les conséquences sur les coûts du système de santé.
  • En collaboration avec les acteurs du milieu, élaborer des politiques et des outils destinés à améliorer l’accès aux soins de cette population.

Méthode : La recherche s’est déroulé à Montréal et à Toronto dans 39 établissements partenaires, soit 14 hôpitaux et 25 cliniques. Un comité aviseur composé de représentants des établissements partenaires, d’associations professionnelles, de groupes communautaires concernés, ainsi que d’observateurs gouvernementaux ont contribué à l’orientation de la recherche et la diffusion des résultats.

Les données recueillies incluent:

  • Des données administratives et financières provenant des établissements partenaires, afin de comparer l’utilisation des services par les demandeurs d’asile avant et après les coupures du PFSI.
  • Des témoignages de demandeurs d’asile sur des incidents où ils se sont vus refuser des soins ou exiger des frais, afin d’établir une typologie des barrières à l’accès aux soins liées aux coupures.
  • Des informations rapportées par des cliniciens, employés et cadres administratifs et travailleurs communautaires qui fournissent des services aux demandeurs d’asile.
  • Des informations provenant d’un sondage en ligne sur les connaissances, attitudes et pratiques des professionnels de la santé, cadres et employés administratifs du milieu de la santé relatives au droit des demandeurs d’asile de recevoir des soins de santé.
  • Un sondage auprès des cliniques médicales sans rendez-vous pour savoir si elles acceptent ou non de donner des services aux patients avec la couverture PFSI.
Publications

Ruiz-Casares M, Cleveland J, Oulhote Y, Dunkley-Hickin C, Rousseau C (2016) Knowledge of Healthcare Coverage for Refugee Claimants: Results from a Survey of Health Service Providers in Montreal. PLoS ONE 11(1): e0146798. https://doi.org/10.1371/journal.pone.0146798

Chase, L. E., Cleveland, J., Beatson, J., & Rousseau, C. (2017). The gap between entitlement and access to healthcare: An analysis of “candidacy” in the help-seeking trajectories of asylum seekers in Montreal. Social Science & Medicine, 182, 52-59.

Rousseau, C, Oulhote, Y, Ruiz-Casares, M, Cleveland, J, Greenaway, C. (2017). Encouraging understanding or increasing prejudices: a cross-sectional survey of institutional influence on health personnel attitudes about refugee claimants’ access to health care. PLoS ONE 12(2): e0170910. doi:10.1371/journal.pone.0170910

Rink, N., Muttalib, F., Morantz, G., Chase, L., Cleveland, J., Rousseau, C., & Li, P. (2017). The gap between coverage and care—what can Canadian paediatricians do about access to health services for refugee claimant children?. Paediatrics & Child Health22(8), 430-437.

Robert E, David P-M (2018) « Healthcare as a refuge: building a culture of care in Montreal for refugees and asylum-seekers living with HIV », International Journal of Human Rights in Healthcare, doi.org/10.1108/ IJHRH-01-2018-0003.

Retour en haut de la page

L’accès aux services sociaux et aux soins de santé pour les travailleurs migrants temporaires


Chercheurs

Jill Hanley (McGill)

Financement

À venir

Description du projet

À venir

Publications

À venir

Retour en haut de la page

L’accès aux soins de santé pour les femmes enceintes et les enfants à statut précaire


Chercheurs

Cécile Rousseau (McGill),  Joanna Anneke Rummens (U.Toronto), Jill  Hanley (McGill),  Paul Caulford (U.Toronto), Elizabeth  Ford-Jones (U.Toronto), Kathleen Glass (McGill),  H.  Hamilton, T. McNeill

Financement

Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) 2009-2012

Description du projet

Objectifs :

  • Documenter les problèmes d’accès aux soins de santé à Montréal et à Toronto pour les enfants et les femmes enceintes à statut précaire (immigrants sans aucune couverture et demandeurs d’asile).
  • Explorer l’expérience vécue par des enfants à statut précaire et leurs mères en rapport avec l’accès aux soins de santé.
  • Explorer les attitudes de professionnels de la santé, cadres et employés administratifs hospitaliers face à cette population.
  • En collaboration avec l’ensemble des acteurs du milieu, élaborer des politiques visant à optimiser l’accès aux soins de cette population.

Méthode :

  • Analyse des données administratives de deux hôpitaux pédiatriques à Montréal et un à Toronto sur les enfants et femmes enceintes à statut précaire, afin d’examiner le lien entre statut migratoire et accès aux soins. L’analyse portait notamment sur le profil sociodémographique de ces patients, le type de problèmes de santé, les soins reçus, les coûts pour les patients et les établissements.
  • Entrevues avec des adolescents et des femmes enceintes à statut précaire sur leur expérience avec le système de santé.
  • Enquête en ligne auprès des professionnels de la santé, cadres et employés administratifs sur leurs attitudes face à cette population.

Résultats : Les résultats de cette recherche confirment que les enfants et les femmes enceintes à statut précaire à Montréal et Toronto ont un accès inadéquat aux soins de santé :

  • Les enfants sans statut et les enfants résidents permanents pendant le délai de carence de 3 mois étaient surreprésentés dans la catégorie de triage « très urgente » dans les urgences pédiatriques. Ils s’y rendaient plus souvent que les enfants demandeurs d’asile pour des blessures et des problèmes de trauma et de santé mentale.
  • Les femmes enceintes sans statut recevaient des soins périnataux de qualité nettement inférieure aux normes dans certaines institutions.
  • Les attitudes des professionnels, cadres et employés du milieu de la santé concernant l’accès aux soins pour les migrants à statut précaire varient selon le milieu institutionnel, le statut professionnel et l’origine. Il y a un certain décalage entre les valeurs auxquelles adhèrent ces intervenants (priorité du développement de l’enfant et du droit à la santé) et leur soutien à un accès restreint aux soins de santé pour les enfants et les femmes enceintes.
Publications

Ricard-Guay, A., Hanley, J, Montgomery, Meloni, Rousseau. (2014). Etre sans papier et devenir mère au Québec : comment accéder aux soins de santé nécessaires. In L’intégration des familles d’origines immigrantes, Faisal Kanoutéet Gina Lafortune, eds. Montréal: PUM.

Rousseau, C., A. Ricard-Guay, et al. (2014). « Perinatal health care for undocumented women in Montreal: when sub-standard care is almost the rule. » Journal of Nursing Education and Practice4(3): 217.

Rousseau, C., Laurin-Lamothe, A., Rummens, J. A., Meloni, F., Steinmetz, N., & Alvarez, F. (2013). Uninsured immigrant and refugee children presenting to Canadian paediatric emergency departments: Disparities in help-seeking and service delivery. Paediatrics & Child Health18(9), 465-469.

Vanthuyne, K., Meloni, F., Ruiz-Casares, M., Rousseau, C., & Ricard-Guay, A. (2013). Health workers’ perceptions of access to care for children and pregnant women with precarious immigration status: Health as a right or a privilege?. Social Science &Medicine93, 78-85.

Ruiz-Casares, M., C. Rousseau, et al. (2013). « Access to health care for undocumented migrant children and pregnant women: the paradox between values and attitudes of health care professionals. » Maternal and child health journal 17(2): 292-298.

Ruiz-Casares, M., C. Rousseau, et al. (2010). « Right and access to healthcare for undocumented children: addressing the gap between international conventions and disparate implementations in North America and Europe. » Social Science & Medicine 70(2): 329-336.

Retour en haut de la page

The migratory status of the child limited access to health care: equity and ethical challenges


Chercheurs

Cécile Rousseau (McGill), Joanna Anneke Rummens (U.Toronto), Paul Caulford (U.Toronto), Elizabeth  Ford-Jones (U.Toronto), Kathleen Glass (McGill),  H. Hamilton, Jill Hanley (McGill), T.  McNeil, Toby Measham (McGill), Catherine Montgomery (UQAM), Marie Munoz (DSP), Lucie  Nadeau (McGill), Mari-Jo Ouimet (U.de Montréal), Monica Ruiz-Casares (McGill), L. Simich, Karine Vanthuyne (U.Ottawa), A. Wazana,Phyllis Zelkowitz (McGill)

Financement

IRSC : 2009-2012

Description du projet

Each year around 250 000 immigrants arrive in Canada, either alone or as families. Their children may travel with them or be reunited later, through different forms of sponsorship. Health programs and policies are directed at « Canadian children » whether of immigrant origin or not, and do not consider the growing number of children who live in Canada and have a precarious status or are undocumented Addressing the needs of these children uncovers delicate human rights, public health and economic issues. As irregular migration is growing, it is becoming urgent to collect some data on this situation in order to equip decision makers adequately at the political and institutional levels. Perinatal care is particularly problematic in spite of the fact that pregnancy and delivery care is theoretically not under the waiting period imposed to recently arrived immigrants. A number of problems around child care are reported: delay in emergency care, difficulties in accessing specialized care (like mental health treatment), unavailability of rehabilitation services, underreporting of abuse or other forms of violence.

Objectives: The objectives of this partnership initiative were to consider the ethical, social and medical dilemmas attached to this situation and to propose that the migratory status of the child should be considered as a health indicator. More specifically the aims was to 1) assess the magnitude of the access problem for children with precarious status, 2) revise ethical, public health and economic dimensions of the institutional, provincial and national policies around access to care of non-Canadian children living on the Canadian territory, 3) recommend ways of monitoring the situation and adjusting the policies according to the 1989 Convention on the Rights of the Child, and equivalent children’s rights under the Canadian Charter of Rights and Freedoms.

Results:

Publications

Meloni, F., C. Rousseau, et al. (2017). « Invisible students: institutional invisibility and access to education for undocumented children. » International Journal of Migration, Health and Social Care 13(1): 15-25.

Hanley, J., A. Hachey, et al. (2017). « Le droit international à l’éducation: un droit brimé pour les enfants sans statut au Québec. » Le réseauEdCan 57(3).

Meloni, F., K. Vanthuyne, et al. (2015). « Towards a relational ethics: Rethinking ethics, agency and dependency in research with children and youth. » Anthropological Theory 15(1):

Meloni, F., C. Rousseau, et al. (2014). « Children of exception: Redefining categories of illegality and citizenship in Canada. » Children & Society 28(4): 305-315.

Vervliet, M., C. Rousseau, et al. (2015). « Multilayered ethics in research involving unaccompanied refugee minors. » Journal of Refugee Studies 28(4): 468-485.

Retour en haut de la page

Besoins et ressources pour les victimes de la traite des personnes


Chercheurs

Jill Hanley (McGill), Jacqueline Oxman-Martinez (U. de Montréal), Alexandra Ricard-Guay (doctorante, McGill).

Partenaires

Comité d’action contre la traite humaine interne et internationale

Financement

Sécurité publique canada : 2012-2014

Description du projet

Depuis sa création en 2004, le Comité d’action contre la traite humaine interne et internationale (CATHII) a été l’instigateur d’initiatives de consultation régionale et un acteur important de mobilisation au sein de plusieurs concertations. Lors de ces activités de concertation, plusieurs organismes ont fait le constat du manque de ressources pour venir en aide aux victimes et de nécessité  d’apporter une réponse concertée afin de favoriser la prestation de services qui répondent de façon adéquate aux besoins des victimes spécifiques de la traite. C’est avec cette vision qu’est né ce projet visant à dresser un portrait des pratiques existantes au Canada en matière de soutien et protection des victimes de la traite de personnes. Cette étude se base sur une définition large de la traite humaine qui englobe l’exploitation aux fins de travail forcé et d’exploitation sexuelle et/ou familiale, la traite de nature nationale ou internationale impliquant des personnes mineures ou majeures (c’est-à-dire mariage forcé, servitude domestique d’enfants ou de femmes ou l’adoption, par exemple).

Objectifs : L’objectif général de cette recherche, menée en étroite collaboration avec le comité d’action contre la traite humaine interne et internationale, était  d’acquérir une meilleure connaissance des services de protection et de soutien des victimes de la traite au Canada, de même que des initiatives de concertation et collaboration intersectorielle. Les objectifs spécifiques étaient de : 1) Mieux connaitre les services existants et les approches d’intervention ; 2) Documenter et mieux connaitre les réponses locales et les expériences de coalition et 3)  Identifier les pratiques prometteuses.

Méthodologie :Cette recherche qualitative s’appuie sur la réalisation d’entrevues individuelles semi-structurées auprès d’intervenants ayant une expérience de cette problématique. Entre octobre 2012 et décembre 2013, 79 entrevues semi-structurées ont été menées auprès de 90 intervenants provenant de différents secteurs d’intervention: communautaires, policiers, santé et services sociaux et judiciaires. Les entrevues ont été réalisées dans seize villes canadiennes dans toutes les provinces, à l’exception de l’Île-du-Prince-Édouard et des territoires. Les résultats s’appuient étroitement sur les témoignages des répondants rencontrés, ainsi une place importante est accordée à la voix et aux propos de ces intervenants.

Retombées : Au terme de la démarche de recherche, un rapport détaillé a été produit. Il présente une mise en contexte de la traite des personnes au Canada, un état des services disponibles pour les victimes et une présentation des enjeux de prestation de service et de collaboration intersectorielle. Des recommandations y sont également présentées.

Publications

Guay, A. R. and J. Hanley « Intervenir face à la traite humaine: La concertation des services aux victimes au Canada. CATHII : Montréal »

Beatson, J. and J. Hanley (2017). « The Intersection of Exploitation and Coercion in Cases of Canadian Labour Trafficking. » Journal of Law and Social Policy 26: 137.

Retour en haut de la page

Detention of vulnerable adult asylum seekers : impact on mental and psychosocial status


Chercheurs

Cécile Rousseau (McGill), Lisa Andermann (U.Toronto),Janet Cleveland (McGill), François Crépeau (McGill) et Delphine Nakache (U. Ottawa)

Financement

Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC), 2010-2013

Description du projet

Objectifs

  • Déterminer l’impact de la détention sur les symptômes psychiatriques de demandeurs d’asile adultes détenus dans des Centres de surveillance de l’immigration à Laval (Montréal) et Toronto.
  • Explorer comment la détention est vécue par des demandeurs d’asile.

Méthode

  • Participants : 122 demandeurs d’asile détenus à Montréal et à Toronto dans des Centres de surveillance de l’immigration et un groupe témoin de 66 demandeurs d’asile non détenus.
  • Entrevues semi-structurées et questionnaires sur les symptômes psychiatriques (Harvard Trauma Questionnaire et Hopkins Symptoms Checklist 25) et sur l’expérience de la détention (Detention Events Checklist).

Résultats

  • Après une détention moyenne de 31 jours (médiane de 18 jours), le niveau de symptômes de stress post-traumatique, de dépression et d’anxiété était significativement plus élevé chez les demandeurs d’asile détenus que chez les demandeurs non détenus ayant eu une exposition traumatique prémigratoire équivalente. Ces résultats sont d’autant plus frappants étant donnée la durée relativement brève de la détention.
  • Les demandeurs d’asile avaient vécu en moyenne 9 événements traumatiques majeurs, comme des agressions ou la mort violente d’un proche. Il s’agit donc d’une population potentiellement vulnérable.
  • Chez les demandeurs d’asile détenus, la détresse était en corrélation avec des facteurs comme le sentiment d’impuissance, l’incertitude sur la durée de la détention, l’isolement, l’anxiété concernant la famille, et le fait de n’avoir rien à faire que penser à ses problèmes.

Interventions auprès du public et des décideurs

  • À l’automne 2010, le gouvernement fédéral a proposé une loi prévoyant que des groupes de demandeurs d’asile, incluant les enfants, seraient, sur désignation ministérielle, soumis à la détention automatique pendant un an sans possibilité de libération.
  • L’équipe de recherche a participé à une campagne pour sensibiliser des intervenants en santé à travers le Canada à cet enjeu. Elle a également contribué à mobiliser des associations professionnelles comme celles des pédiatres canadiens, des pédopsychiatres canadiens et des directeurs de la santé publique des grandes villes canadiennes.
  • À titre d’experts, Cécile Rousseau et Janet Cleveland ont témoigné devant une Commission parlementaire sur le projet de loi C-31 (Loi visant à protéger le système d’immigration du Canada), en plus d’y soumettre un mémoire, auquel a  également contribué Rachel Kronick. À la suite de cette campagne, le gouvernement a décidé d’assouplir sa loi : la détention des demandeurs d’asile désignés ne sera plus automatique pour les enfants de moins de 16 ans, et les détenus auront accès à un tribunal pour demander leur libération après 14 jours (au lieu d’un an) et ensuite au 6 mois.
  • En 2016-2017, Rachel Kronick et Janet Cleveland ont participé à titre d’experts à un processus de consultation sur la réforme du système de détention des migrants, notamment les enfants, organisé par l’Agence des services frontaliers du Canada
Publications

Cleveland J., Kronick R., Gros H., Rousseau, C. (2018). « Symbolic violence and disempowerment as factors in the adverse impact of immigration detention on adult asylum seekers’ mental health. » International journal of public health: doi: 10.1007/s00038-018-1121-7. [Epub]

Kronick, R., C. Rousseau, et al. (2017). « Refugee children’s sandplay narratives in immigration detention in Canada. »  European Child and Adolescent Psychiatry, 27(4):423-437 doi: 10.1007/s00787-017-1012-0

Kronick, R., C. Rousseau, et al. (2017). « International solidarity to end immigration detention. » The Lancet 389(10068): 501-502.

Kronick, R., C. Rousseau, et al. (2016). They Cut Your Wings over Here… You Can’t Do Nothing. Detaining the Immigrant Other: Global and Transnational Issues: 195-207.

Cleveland, J. (2015). Not so short and sweet: immigration detention in Canada. Immigration Detention, Routledge: 93-101.

Kronick, R. and C. Rousseau (2015). « Rights, compassion and invisible children: A critical discourse analysis of the Parliamentary debates on the mandatory detention of migrant children in Canada. » Journal of Refugee Studies 28(4): 544-569.

Kronick, R., C. Rousseau, et al. (2015). « Asylum-seeking children’s experiences of detention in Canada: A qualitative study. » American Journal of Orthopsychiatry 85(3): 287.

Cleveland, J. and C. Rousseau (2013). « Psychiatric symptoms associated with brief detention of adult asylum seekers in Canada. » The Canadian Journal of Psychiatry 58(7): 409-416.

Cleveland, J., V. Dionne-Boivin, C. Rousseau (2013). « L’expérience des demandeurs d’asile détenus au Canada. » Criminologie 46(1): 107-129.

Cleveland, J. (2013). « Psychological harm and the case for alternatives. » Forced Migration Review 44(44): 7-8.

Cleveland, J. and C. Rousseau (2012). « Mental health impact of detention and temporary status for refugee claimants under Bill C-31. » Canadian Medical Association Journal 184(15): 1

Kronick, R., C. Rousseau, et al. (2011). « Mandatory detention of refugee children: A public health issue? » Paediatrics& Child Health 16(8): e65-e67.

Retour en haut de la page

International network for research, advocacy and policy on immigration detention


Chercheurs

Rachel Kronick (McGill), Janet Cleveland (McGill)

Financement

CRSH : Programme Connexions (2017-2018)

Description du projet

En juin 2018, nous avons tenu un colloque international à Montréal sur la detention des migrants: “Challenging Migrant Detention : Human Rights, Advocacy and Mental Health″ réunissant des chercheurs, cliniciens, avocats, activistes et migrants de nombreux pays. Suite au colloque, nous travaillons à bâtir un réseau international de chercheurs engagés qui travaillent sur les questions de détention des migrants (incluant les demandeurs d’asile).

Publications

Brandon A. Kohrt, F. G. Lu, et al. (2018). « Caring for Families Separated by Changing Immigration Policies and Enforcement: A Cultural Psychiatry Perspective. » CULTURE & MENTAL HEALTH SERVICES.

Retour en haut de la page